ACCUEIL  |  INTRANET  |  LIENS UTILES  |  PLAN DU SITE  |  NOUS JOINDRE
Recherche
Accueil 
Commission scolaire 
Qui fait quoi ? 
Répertoire des établissements 
Conseil des commissaires 
Information aux parents 
Accueil
Préscolaire, primaire, secondaire 
Formation professionnelle 
Éducation des adultes 
Service aux entreprises et perfectionnement 

 

Projets

 

 

  

Des exemples de projets entrepreneuriaux

 

Primaire

Jeux intelligents qui traverseront l'océan

Premier cycle du primaire

Rédaction : Sophie Hovington, Jessika Lagacé

Nom de l'établissement : Jeanne-Mance

Ville : Sainte-Angèle-de-Monnoir

 

Description du projet

Dans le contexte du thème de l'année qui traitait de l'entrepreneuriat et de l'engagement à faire des actions, chaque enseignant de l'école avait revêtu un costume de super héros pour démontrer combien chacun à l'intérieur de nous est une super personne avec de grands pouvoirs. Tout au long du mois de septembre, les enseignants ainsi que leurs élèves devaient, à travers des oraux, parler d'exploits dont ils étaient fiers comme les grandes choses accomplies par des super héros. Geneviève, une enseignante de l'école, en a profité pour faire une présentation de son stage de l'an dernier dans une école en Afrique, au Burkina Faso. Les élèves de la classe jumelée de première et de deuxième année ont alors fait le constat combien les jeunes dans l'école en Afrique avaient peu de matériel et de ressources pour apprendre comparativement à eux dans leur école. Suite à cette prise de conscience, ils ont fait une tempête d'idées pour trouver des solutions pour les aider.

 

L'idée d'aider les enfants d'Afrique avec des ateliers est partie d'un souci des jeunes de cette classe. Lors de la tempête d'idées pour trouver des solutions, des élèves se sont rappelé leurs expériences avec les Multibrios. Ces personnages qui sont des super héros leur faisaient travailler leur intelligence grâce à des jeux amusants sur les intelligences multiples. Ils ont eu l'idée d'inventer des jeux avec les intelligences multiples et de les offrir à d'autres élèves du monde qui sont moins chanceux qu'eux afin de les aider à mieux apprendre. Ils ont pris contact avec un représentant du RQEEE, un réseau d'écoles auquel leur école est associée et celui-ci a pris contact avec une école entrepreneuriale de l'Afrique pour voir la faisabilité du projet. Ainsi, le projet prenait une nouvelle envergure, soit celle d'aider d'autres enfants dans le Monde.

 

Grâce à différents thèmes, les élèves sont à concevoir des jeux qui seront des produits en lien avec les intelligences multiples pour des élèves de cinq à sept ans. Ces jeux seront plastifiés par catégorie et thématique. Les élèves remettront donc un produit à leur clientèle cible. Comme ce projet demandait beaucoup de travail, ils ont pensé aller chercher de l'aide auprès des élèves de l'enseignante qui a fait son stage en Afrique ainsi que les élèves de trois autres enseignants. Le projet prenait une nouvelle ampleur en devant un projet multi-âges puisque les grands de quatrième et de cinquième année et les petits de la maternelle collaborent à la réalisation de ces jeux à présent. 

 

Gagnant régional 2013 : Jeux intelligents qui traverseront l'océan

 


 

Lunchs à gogo

Troisième cycle du primaire

Rédaction : Viviane Grenier

Nom de l'établissement : Sacré-Coeur (secteur Iberville)

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

Au début de l'année, j'ai expliqué aux élèves que j'avais l'intention de leur faire vivre un projet entrepreneurial et je leur ai expliqué les grandes lignes d'un tel type de projet, sans plus. Environ une semaine plus tard, lors d'une causerie, je leur ai dit que j'avais vu une élève de première année jeter son sandwich à la poubelle. Ils m'ont dit qu'ils la comprenaient très bien. Ils admettaient qu'ils n'en pouvaient plus de manger des sandwichs jambon-pain blanc et qu'ils avaient déjà vu plusieurs autres élèves jeter leur sandwich. Ceux-ci préféraient se priver de dîner que de manger toujours la même chose. Ils ont aussi soulevé l'aspect santé qui ne leur semblait pas satisfaisant. En mangeant toujours les mêmes choses ou en jetant leur lunch, leurs besoins en vitamines de toutes sortes n'étaient pas comblés. Quelques minutes plus tard, la cloche de la récréation a sonné. Ils ont parlé du problème qui avait été soulevé en classe avec leurs amis des autres classes. Ils ont réalisé que presque tous leurs amis semblaient vivre la même problématique et que, souvent, ils se privaient de manger eux aussi. Après qu'ils aient constaté ce problème qui touchait la très grande majorité des élèves de la classe et des autres classes, ils ont essayé de trouver des moyens pour combler le besoin qu'ils venaient d'identifier : augmenter la variété dans les lunchs pour retrouver le goût de manger et d'être plus en santé.

 

Ils ont énuméré plusieurs façons d'augmenter la variété dans leurs lunchs, mais aussi dans les lunchs de tous les élèves de l'école. Ils voulaient sensibiliser les autres à l'importance de bien se nourrir et de manger varié. Ils ont aussi pensé aux parents, car ce sont eux qui font l'épicerie et qui font les lunchs la plupart du temps. Ils devaient trouver un outil qui devait aider tous ces gens à faire mieux. Ils ont proposé plusieurs idées et l'une d'entre elles a retenu l'attention de tous : la production d'un DVD de cuisine où ils présenteraient des recettes santé, simples et variées. Une vraie émission de cuisine avec la préparation des recettes devant la caméra. Aussitôt que cette idée a été énoncée, l'engouement des élèves a atteint un sommet! Avec ce DVD, ils voulaient toucher l'ensemble des élèves de l'école en leur offrant des recettes nouvelles, variées et qu'ils pourraient faire eux-mêmes. Ils voulaient aussi aller chercher l'attention des parents en leur rappelant qu'ils pouvaient offrir autre chose à leur enfant pour aussi s'assurer qu'ils absorbaient toutes les vitamines nécessaires à sa santé et à sa croissance. Ils ont aussi amené l'idée qu'ils devraient préparer des capsules d'information sur la santé et la bonne alimentation qu'ils inséreraient sur le DVD. Ils ont décidé qu'ils voulaient vendre le DVD aux familles de l'école et peut-être étendre leur commerce si la demande y était. Ils avaient là une idée bien définie du produit et du service qu'ils voulaient offrir.

 

Gagnant local 2013, 3e cycle primaire : Lunchs à gogo

 


 

Histoire de rire pour guérir

Deuxième cycle du primaire

Rédaction : Marie-France Viens et Kristina Leduc

Nom de l'établissement : Jeanne-Mance

Ville : Sainte-Angèle-de-Monnoir

 

Description du projet

Les élèves de troisième et quatrième année en collaboration avec les élèves de la maternelle ont décidé de créer des histoires drôles à la manière de Robert Musch pour permettre aux enfants malades de l'hôpital de vivre des petits moments agréables avec leurs familles malgré leur maladie. Ces histoires prendront la forme de livres qui seront imprimés chez un imprimeur et les quatorze livres feront partie d'une collection que les élèves ont appelée : "Histoires de rire pour guérir". Ce petit moment de plaisir sera une occasion pour les enfants et les parents de partager une lecture, source de bonheur. Grâce à un contact avec le département des bénévoles de Sainte-Justine, les histoires seront remises aux bénévoles et éducateurs sur les différents étages afin de désennuyer les petits enfants malades. De plus, si le budget le permet, le département de pédiatrie de l'hôpital du Haut-Richelieu a accepté de remettre quelques livres faits par les élèves aux enfants qui quitteront en santé vers la maison. Ainsi, un deuxième volet avec ce nouveau public cible sera exploité pour ce magnifique projet.

 


 

Escouade Tac-Tic

Troisième cycle du primaire

Rédaction : Chantal Laliberté

Nom de l'établissement : Napoléon-Bourassa

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

Deux élèves de la classe ont été invités à partager leur savoir-faire sur le potentiel du tableau interactif lors d'un colloque régional le 28 octobre dernier. Elles y présentaient le déploiement de différentes applications interactives du logiciel Notebook sur le tableau blanc interactif. Leur but était de démontrer l'apport des fonctionnalités interactives pour la conception d'outils pédagogiques stimulants. Ces deux étudiantes ont constaté que le besoin des participants était axé sur la manipulation de base de l'outil (niveau débutant) plutôt que sur le désir de créer du matériel pédagogique interactif (niveau intermédiaire et avancé). Toutes les questions posées déviaient sur la mécanique et l'usage du tableau et de ses fonctions, dévoilant ainsi la méconnaissance générale des participants face à cet outil. Plusieurs d'entre eux n'y avaient encore jamais touché. Donc, nos deux présentatrices ont dû adapter rapidement leur contenu de formation au niveau de leur clientèle. La découverte et l'apprivoisement des fonctions de base ont conquis l'auditoire, à leur grand étonnement. Plusieurs ne souhaitaient que d'apprendre à manipuler les crayons. À leur retour en classe, elles ont partagé leur expérience de mini-formatrices avec le reste du groupe-classe. L'idée d'offrir du soutien aux autres enseignants de l'école a été lancée par un étudiant. L'escouade Tac-Tic apportera du soutien au personnel enseignant dans l'utilisation de l'ordinateur et du tableau interactif. Elle offre aussi un support en classe pour l'utilisation des logiciels de base (Word, PowerPoint, Paint) pour la recherche sur Internet ou pour tout autre logiciel qui requiert des habiletés d'élève de 6e année débrouillard. Donc, selon le besoin, les rencontres se font pendant la classe avec les élèves ou individuellement avec l'enseignant pendant un temps de pause : période libre, récréation ou heure du dîner.

 


 

TED dans mon école

Premier cycle du primaire

Rédaction : Stella Lamothe et Sophie Laflamme

Nom de l'établissement : Notre-Dame-du-Sourire

Ville : Sainte-Brigide-d'Iberville

 

Description du projet

Depuis l'arrivée de deux classes TED à notre école, un projet "multi-classes" a vu le jour. La classe de 2e année s'est vite intéressée à cette clientèle différente et peu connue du milieu. Suite à une visite de la classe TED pour un échange d'informations, ces élèves se sont aperçus qu'ils ne connaissaient pas bien leurs nouveaux amis TED et qu'ils possédaient plusieurs informations erronées à leur sujet. De leur côté, les élèves TED ont réalisé qu'ils étaient mal connus. Les élèves de 2e année souhaitaient donc en apprendre davantage sur cette clientèle et suite à un sondage, ils ont réalisé que même les élèves de l'école en connaissaient peu sur le sujet. Un projet entrepreneurial a donc émergé de ce besoin de mieux se connaître, amenant une mobilisation des élèves des deux classes autour d'un intérêt commun. Afin de faire connaître les caractéristiques des élèves TED, les élèves ont décidé de réaliser un événement qui prendra la forme d'une semaine de sensibilisation sur la différence. En jumelant les élèves des deux groupes, ils ont développé leur esprit d'équipe en collaborant et en échangeant des idées. De plus, les élèves ont démontré beaucoup de créativité lors de leur travail. Les élèves espèrent que ce projet aura un impact positif en permettant une plus grande ouverture sur la différence et les élèves de 2e année souhaitent une meilleure intégration des élèves TED dans leur nouvelle école.

 

Gagnant national 2012 : TED dans mon école 

 


 

L'île aux nouvelles

Troisième cycle du primaire

Rédaction : Marie-Josée Bourque

Nom de l'établissement : Alberte-Melançon

Ville : Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix

 

Description du projet

Dans le cadre d'une activité orientante, les élèves visionnent une vidéo-conférence sur Éric Salvail et sa profession. Emballés par cette activité, ils en parlent avec des amis lors des récréations. Ceux-ci mentionnent le besoin d'avoir eux aussi accès à de l'information sur les métiers. Un sondage effectué auprès des 122 élèves de l'école validera que 71 % des jeunes ont un besoin d'informations sur les métiers. Ma classe décide de répondre à cette problématique en produisant un journal en quatre parutions (25 à 30 pages chacune). Ce produit sera durable et réutilisable. Étapes de réalisation : élaboration d'un tableau de tâches, d'un plan de travail, d'un échéancier et de comités, visite d'exploration au Canada Français, fabrication de boîtes aux lettres, recherche de commandites, préparation d'entrevues, de chroniques, de quiz, de concours, d'affiches publicitaires. Montage des journaux. Validation par sondage de l'appréciation générale du public cible. Une deuxième envergure s'ajoute : les élèves d'une école voisine recevront aussi des copies du journal. Lors du projet, sont mobilisés : des parents, deux mairies, des travailleurs locaux, des journalistes, le Club optimiste, d'autres enseignants. Les coûts du projet sont généreusement soutenus par des entreprises de la région. Le projet se déroule sur la totalité de l'année scolaire et développe de nombreuses qualités entrepreneuriales.

 


 

Secondaire

 

Les pieds du Doc

Premier cycle du secondaire

Rédaction : Pascale Delorme et Sylvie Labelle

Nom de l'établissement : Dr-Alexis-Bouthillier

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

Nous sommes un groupe d'élèves à avoir écrit ce projet aidé d'un des adultes responsables. Nous avons créé un club de course. Les raisons qui nous ont poussés à faire ce genre d'activité sont simples : nous avons constaté que la majorité des jeunes de notre école étaient sédentaires, ne pratiquaient aucune activité physique, et donc, limitaient leurs possibilités de rester en santé. Nous souhaitions sensibiliser les jeunes à l'importance de la pratique d'une activité physique et leur offrir un service d'entraînement gratuit à l'école. Gratuit, car certaines activités ont déjà été offertes, mais à un coût trop élevé. Ces activités n'ont tout simplement pas eu lieu. Nous voulons que le plus d'élèves possible de notre école profitent de notre service. Notre enseignante de français nous entraîne à chaque mercredi après l'école. Pour nous aider à créer ce club, nous avons sollicité d'autres élèves. Nous les avons rencontrés dans leur classe, créé des affiches, tenu un kiosque d'information, créé des sous-comités de travail, trouvé un slogan, créé un concours pour notre logo, magasiné des gilets d'entraînement, envoyé des lettres de commandites et créé un dépliant d'information.

 


 

MOB

Premier cycle du secondaire

Rédaction : Stéphanie Côté

Nom de l'établissement : Marguerite-Bourgeoys

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

L'école secondaire Marguerite-Bourgeoys est située en plein coeur du centre-ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et elle possède un indice de défavorisation élevé. Les élèves sont donc en contact avec des gens étant très démunis. Au début de l'année scolaire, les élèves se sont rendu compte que certains de leurs pairs étaient piétons pour venir à l'école et qu'ils ne possédaient pas de vélo. Les élèves ont donc décidé d'organiser une collecte de vélos.

 

Au départ, les élèves avaient l'intention d'amasser des vélos et de les distribuer à des élèves fréquentant l'école. Ils se sont rapidement rendu compte que le besoin dépassait largement les quatre murs de l'école. Ils ont donc décidé d'amasser des vélos et de les redistribuer à des gens démunis. Ils voulaient s'assurer que les vélos soient réellement remis à des familles qui n'avaient pas le moyen de s'en procurer. Pour s'assurer des besoins réels des familles, ils ont décidé de communiquer avec des organismes communautaires oeuvrant auprès des familles démunies. Ils ont rencontré madame Isabelle Lemay, responsable du service d'animation à la vie spirituelle et à l'engagement communautaire de l'école pour qu'elle leur mentionne les organismes de notre région. Les élèves ont établi un contact avec la Société de la Saint-Vincent-de-Paul et l'Étoile de la pédiatrie sociale du docteur Julien de Saint-Jean-sur-Richelieu. Ces deux organismes ont validé auprès des élèves que le besoin de vélos était flagrant parmi les familles qu'ils desservaient.

 

La première étape de leur projet était d'organiser un événement pour la collecte de vélos et de sensibiliser les gens au besoin réel de leur communauté. Ils ont fait de la publicité à l'école et ils ont contacté la journaliste responsable de l'éducation du journal local, le Canada Français, madame Marie-Josée Parent, pour lui parler de leur projet. Les élèves se sont rendu compte que pour augmenter la quantité de vélos qu'ils recevraient, ils devaient organiser la collecte de vélos un samedi. Ils sont venus à l'école le samedi de 9 h à 16 h. Ils s'étaient fixés comme objectif de collecter une dizaine de vélos. Ils ont été fort surpris lorsqu'en fin de journée, ils avaient recueilli plus de 70 vélos. L'événement fut un succès.

 

Lors de la collecte, les élèves ont pris conscience que plusieurs vélos nécessitaient une remise à neuf avant d'être redistribués à la population. Ils devraient donc mettre en place un service de réparation de vélos. Leur projet venait de prendre une nouvelle envergure.

 

En janvier, les élèves ont invité les deux organismes communautaires ainsi que la journaliste à se présenter à l'école. Ils avaient remis à neuf une quinzaine de vélos qui étaient prêts à rejoindre des familles. Les organismes étaient très heureux.

 

Gagnant national 2013 : MOB

 


 

La mini-entreprise smoothies

Premier cycle du secondaire

Rédaction : Mireille Lussier

Nom de l'établissement : Polyvalente Chanoine-Armand-Racicot

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

Le recrutement des membres s'est tout d'abord fait sur l'heure du dîner et seuls les élèves intéressés au projet se sont inscrits. Tous les élèves ont eu de l'information sur les objectifs de l'entrepreneuriat étudiant. Dès la deuxième rencontre, les élèves étaient déjà à l'étape d'identifier des problématiques. Environ trois ou quatre problématiques ont été soulevées. Chacune d'elles a été étudiée quant aux possibilités de mise en oeuvre, puis, à la suite d'un tri, un vote a été fait afin d'en garder seulement qu'une. Les élèves du comité trouvaient déplorable la hausse de consommation des boissons énergétiques telles que Redbull, Rockstar, Hype, Monster, etc. puisqu'elles sont très mauvaises pour la santé. Ils ont eu envie d'offrir une alternative santé à toute la population étudiante de leur école. L'idée de préparer et vendre des smoothies faits de vrais fruits a été retenue. Les élèves ont nommé le fait que les jeunes consomment de plus en plus de boissons énergétiques afin de se donner de l'énergie et être en pleine possession de leurs moyens lors d'activités intellectuelles ou physiques. C'est en discutant de cette réalité que les jeunes ont nommé leur intérêt et leur idée de préparer des smoothies santé faits de vrais fruits. Ces smoothies sont vendus sur les heures du dîner à la place publique de notre école. Le public cible est bien entendu les adolescents de notre école, ainsi que les membres du personnel de celle-ci. Selon les élèves de la mini-entreprise, il n'existe pas un produit comme celui-là dans l'école, donc nous n'avions pas de compétition et il était possible de répondre à un besoin bien précis, soit celui de consommer des boissons énergétiques naturelles à petits prix. Du coup, les élèves espéraient réduire le taux de consommation des mauvaises boissons énergétiques chez les jeunes. En effet, compte tenu des moyens financiers plutôt faibles des jeunes, les élèves ont voulu offrir leurs produits à faibles coûts. L'objectif des jeunes s'inscrivait donc dans le virage santé que les écoles ont entrepris il y a quelques années, soit celui de fournir des produits santé à la population étudiante des écoles. Les élèves se sont organisés pour créer un plan d'action. Afin de faciliter et de maximiser leur travail, ils se sont attribué certaines tâches, comme par exemple un superviseur pour les opérations de rangement ou bien un responsable du nettoyage du matériel. Les rencontres ont eu lieu les midis. Puisque les moments de vente ont lieu à quelques semaines d'intervalle, les élèves ont eu le temps de s'ajuster et de choisir les saveurs les plus populaires de la première vente pour maximiser la deuxième vente. Les élèves étaient très stimulés par ce projet puisqu'ils devaient utiliser leur esprit créatif dans la publicité et dans la création de smoothies. Ils ont pu constater que plusieurs d'entre eux étaient très habiles et possédaient déjà certaines qualités entrepreneuriales. Le fait que tous aient participé à toutes les étapes pour arriver à un produit final était très motivant. Les élèves se sont amusés tout en travaillant. Ce fut un beau projet à réaliser. De plus, les smoothies étaient succulents!

 


 

Menuiserie Bourgeoys

Deuxième cycle du secondaire

Rédaction : Patrick Languedoc

Nom de l'établissement : Marguerite-Bourgeoys

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

Les organismes communautaires participent activement à la vie étudiante de l'école. Les élèves ont donc l'occasion d'échanger avec ceux-ci sur diverses problématiques sociales, mais également d'avoir des échanges informels sur leur fonctionnement interne. Lors de ces échanges, plusieurs organismes ont souligné leur manque de ressources en ce qui a trait à l'organisation physique de leur lieu de travail (manque d'étagères, de bibliothèques, de meubles de rangement, etc.) et des problèmes que cela occasionnait sur le plan logistique. Désireux de combler ce besoin, un groupe d'élèves a décidé de fonder une micro-entreprise d'ébénisterie afin de confectionner des articles de rangement pour des organismes communautaires.

 

Pour tenir compte des ressources financières limitées des organismes communautaires, les élèves ont décidé de mettre en place une forme particulière d'entreprise, soit une entreprise d'économie sociale visant le bien-être de la collectivité plutôt que la recherche de profits. Les élèves ont décidé que l'organisme communautaire ne paierait que pour l'achat des matériaux. L'entreprise fournissant gratuitement la main-d'oeuvre. De plus, pour les organismes qui ne seraient pas en mesure de faire une contribution financière couvrant l'ensemble des coûts des matériaux, l'entreprise offrira un service de recherche de commanditaires.

 

 

Coup de cœur régional 2014 : Menuiserie Bourgeoys


 

Jouer pour un DEP

Deuxième cycle du secondaire

Rédaction : Michel Brosseau

Nom de l'établissement : Polyvalente Chanoine-Armand-Racicot

Ville : Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Description du projet

Les élèves qui se sont impliqués dans le projet sont âgés entre 15 et 17 ans et sont inscrits dans un programme d'alternance étude-travail. Ils ont en moyenne deux années de retard scolaire et proviennent du régulier, du F.M.S. ou d'autres classes spéciales. Le groupe a constaté qu'individuellement, quelle que soit leur provenance, les membres ne semblent pas ou peu disposés d'information sur les DEP.

 

Ils ont donc mis sur pied un jeu de types serpents et échelles. Pour avancer, le joueur lance 2 dés et doit répondre à une question sur l'accès aux DEP. Si le participant répond correctement à la question, il avance du pointage des 2 dés, sinon il avance qu'un seul. Les questions portent sur les DEP qui se donnent en Montérégie et informent les participants sur les points suivants :

  • les DEP dispensés en Montérégie et par centre de formation;
  • les prérequis pour accéder aux diverses formations;
  • la durée des formations;
  • les principales tâches liées à chaque métier;
  • les salaires moyens.

 

Les concepteurs ont dû rechercher l'information, la valider. Ils ont préparé trois planches de jeux et trois séries de questions. Le jeu fut présenté par trois participants à un groupe d'élèves d'une autre école de la commission scolaire. D'ici la fin de l'année, le jeu sera présenté à une dizaine de groupes de notre école.

 


 

Lauréats du volet local de la 15e édition du Concours québécois en entrepreneuriat.

 


 

Pour consulter des exemples de projets réalisés en 2015-2016, cliquez ici.

 

Gagnant local 2016, 2e cycle primaire, La magie de Noël pour tous les enfants, école St-Eugène.

Gagnant local 2016, 2e cycle secondaire, La soirée remise des diplômes, école Paul-Germain-Ostiguy.


 

Pour consulter des exemples de projets réalisés en 2014-2015, cliquez ici.

 

 

Gagnant local 2015, catégorie Coup de cœur, le projet « Plus d'activités » de l'école de Richelieu.

 

Gagnant local 2015, catégorie 3e cycle du primaire, le projet « Allume tes passions! » de l'école Sainte-Anne.

 


 

Pour consulter des exemples de projets réalisés en 2013-2014, cliquez ici.

 

 

Gagnant local 2014, catégorie primaire 1er cycle, le projet « L'école en ligne » de l'école Notre-Dame-du-Sourire. 

 

Gagnant local 2014, catégorie primaire 2e cycle, le projet « Les rendez-vous doux du vendredi » de l'école Saint-Michel. 

 

 

 

Cliquez sur les liens oranges pour visiter les autres pages de ce micro site sur l'entrepreneuriat scolaire

 

 

Accueil

C'est quoi?

Pourquoi?

Comment?

Communauté

Ressources

 

 

 
Propulsé par ID-3 Technologies Inc.